droit d’auteur, droit de cons?

073dd456b748cf631586a0a37305775f

Mais pourquoi les droits d’auteurs existent ils vus qu’ils ne servent qu’a refourguer du fric a des ayants droits qui n’ont pourtant aucune légitimité a les percevoir.

Pourquoi les droits d’auteurs devraient perdurer jusqu’à 70 ans après la mort de « l’artiste »?

Le recul permanent du domaine public quand au questions de droits et libertés n’est pas prêt de finir (ils veulent passer à 100 ans), est une catastrophe pour le citoyen qui désire accéder à la vrais culture (et non pas la merde en boite hors de prix de l’industrie du divertissement et de la pensée unique).

 

Et pourtant il fus un temps ou le droit d’auteur n’existait point (et la société à l’époque trouvait même cela normal).

Non pas que je sois contre la rémunération du créateur d’une œuvre. Bien au contraire.

Ce sont toutes ces dérives qui profitent désormais aux majors et autres grandes industries qui spolient le monde de la culture ainsi que le peuple.

Je ne trouve pas normal qu’un chanteur ne touche que 5 à 10 % des revenus de la vente d’un cdrom (cela devrait être plus), quand la maison d’édition s’empoche plus de la moitié.

Mais malgré ce faible chiffre, il faut également savoir que 10% des auteurs touchent 90% des revenus versés aux auteurs par els maisons d’éditions.

Que 25% des auteurs ne gagnent juste que le salaire de base.

La grande majorité cotisant à la sacem pour ne rien percevoir du tout.

Quid donc de l’égalité du partage du revenu envers ceux qui font la culture?

Il y a bien quelques alternatives (creatives commons, licence art libre, copyleft..) mais elles ne pourront éclore que lorsque nous nous serons débarrassé de la gangrène des majors et des sacem, sabam, sppf etc.

Vous ne me croyez pas?

voici deux exemples:

une femme politique se fait prendre en photo par un journaliste et lui cede ses droits à l’image. celle la même monte une assos « désir de malvenir » (enfin presque ^^), utilise les photos d’elle même prise par le photographe qui l’assigne en justice pour délit de droit d’auteur.

nôtre chère Ségolène rétorque, puisque c’est ma tronche sur la photo j’ai le droit de l’utiliser sans payer.

Que nenni chère madame, vous avez cédé vos droits à l’image à ce photographe, par conséquent vous n’avez pas le droit de les utiliser (sans payer ou sans autorisation).

Certes le photographe en question est dans son droit (même si l’on pense que c’est un crevard).

Certes l’on peut discuter de la pertinence des propos de la dame.

 

Cependant cela illustre bien ce qu’est devenu le droit d’auteur, un ramassis d’immondices profitant à des ignobles.

 

Si le premier exemple peut prêter à sourire, le second quand à lui s’enfonce bien plus dans la crasse du droit d’auteur.

Vous connaissez tous Michel Colluchi, fondateur des Restaurants du Coeur, association permettant à des personnes en difficulté de pouvoir survivre.

coluche-reste-dans-nos-coeur-avec-eleven

L’objet du délit? c’est l’image en question qui est utilisé par l’association (normal c’est le fondateur).

Problème, ils n’ont plus le droit d’afficher cette photographie sur leurs divers support (notament leur site internet), car le photographe qui a prit la photo les as mis en procès pour violation du droit d’auteur.

(pour plus de détail: numérama).

Certes la encore le photographe est dans son droit. (puisque c’est lui qui as prit la photo).

Mais comment ce connard peut il demander des dommages financiers exorbitants (rétroactivité sur 30 ans oblige), à une association qui fourni de l’aide à ceux qui sont dans le besoin?

M Bergeret, oui vous êtres dans vôtre droit.

M Bergeret oui vous êtes un connard, la lie de la France, au travers de vôtre action c’est vôtre mépris du peuple français ainsi que de l’homme qu’a été coluche que nous pouvons voir au travers de vôtre action en justice.

 

Ces deux exemples ne sont qu’une goutte de toute l’absurdité de ce que sont devenus les droits d’auteurs.

 

SUPPRIMONS LES, ET CRÉONS A LA PLACE UN DROIT DES CRÉATEURS

ou les maisons d’éditions seraient muselés.

ou les société de répartition des droits

(sacem et autres usines à gaz),

ne pourraient plus gaspiller l’argent récolté

au détriment des créateurs.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Creative commons: description

(attention: des phrases violentes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes: pam, aie ma sensibilité, euh désolé)

 

Vous venez d’entendre une super musique/voir une vidéo qui déchire, et vous souhaitez l’utilisez (ça fait pub ce que je dit ^^).

Mais un immense obstacle se dresse devant vous.

LE COPYRIGHT

(tadandan)

quand je vous disait qu’il y avait des phrases violentes.

Ou plus communément appelé: les droits d’auteurs. En règle générale vous ne pouvez:

visionner, diffuser, modifier, télécharger, plagier (intrus), ou faire quoi que ce soit avec une œuvre de l’esprit (oui c’est le vrais nom), si vous n’en possédez pas les droits!

Chiant non? mais vous pouvez toujours contacter l’auteur (qui n’est pas toujours l’ayant droit), pour lui demander l’autorisation, mais encore faut t’il qu’il accepte (parfois avec rétribution).

Cependant, pour certaines personnes (des artistes, créateurs, penseurs…), cette marchandisation de l’expression culturelle est une ignominie, et le partage est primordial car tout est partage.

C’est ainsi que sont nés les licences libres (creatives commons), qui bien qu’elles en soient pas les seules (licence art libre par exemple), sont majoritairement utilisés par ceux qui veulent partager le contenu de leurs œuvres.

Oh les sales gauchos, c’est que des communistes a vouloir tout partager on voit comment ça fini, au goulag, et en plus c’est des pigeons (ah non ça on as plus le droit de le dire ^^), ils ne se font même pas payer.

Il faut clarifier un point important, libre de droit ne signifie pas pour autant de faire n’importe quoi, et il y a des règles à respecter, cela vas de citer l’auteur, ne pas modifier l’œuvre, ne pas en tirer profit.

Vous trouverez sur le site

Creative Commons France.

Toutes les info nécessaires qui différencie chacune des cc.

vous pourrez également chercher des vidéos, musiques, images sous cc (donc avec moins de problème qu’avec la licence sacem).

aparté: vimeo et you tune ont aussi des vidéos sous cc (il faut le spécifier dans le filtre de recherche).

Marie Monique Robin: coup de gueule

présentation du personnage:

auteur du livre et film: le monde selon Monsanto

également auteur du film (et du prochain livre), les moissons du futur.

je comptais juste vous en parler et vous conseiller de le voir (ce que je vous conseille ce soir sur arte).

MAIS après avoir lue ceci, je en peut que me fâcher (pour rester poli).

J’en profite d’ailleurs pour lancer un petit appel contre le piratage. Je suis très touchée que tant de gens piratent mes films. Mais s’il n’y a pas de téléspectateurs devant Arte mardi soir, ce sera embêtant pour la suite de mon travail!

source.

Chère madame, j’apprécie ce que vous faites, et vous souhaites sincèrement bon courage pour continuer.

J’ai vus votre film Le monde selon monsanto, (télé) je ‘lai apprécié et l’ai téléchargé pour pouvoir le revoir. Pour mieux comprendre j’ai également acheté vôtre livre (que j’ai lu, relu et encore relu).

Je compte également voir vôtre prochain film, et peut être acheter le livre (déciderait après le film).

Mais au vus de vôtre réaction, sachez chère madame que je en l’apprécie pas.

Pourquoi pensez qu’il est piraté? s’il était pourri le serait t’il?

Pourquoi pensez vous que les gens télécharges?

Ne pensez vous pas que les majors et les maisons d’édition ne s’en mettent pas plein les fouilles? que les auteurs acteurs n’arrivent pas à vivre de leurs métiers (hormis les 10% qui touchent 90% des revenus reversés aux auteurs, tout en sachant que ces revenus ne représentent que 10% à peine du chiffre d’affaire de l’industrie de la culture?).

Trouvez vous cela normal que universal soit la société majoritaire en France dans le domaine de la culture et ne verse qu’une part ridicule aux créateurs (dont vous faites partie).

Trouvez vous normal que:

Bernard Miyet, actuel Président du directoire et gérant de la Sacem touche un salaire de 750.000 euros brut par an, une information de La Tribune, soit environ 580.000 euros net. Sachant qu’une chanson téléchargée rapporte 7 centimes à la SACEM, il faut chaque année 14 millions de titres vendus pour payer son salaire qui est évalué à 1 million d’euros (toutes charges comprises).

source.

trouvez vous normal que ledit président gagne en un mois ce que je touche en 4 (smic).

Alors au lieux de cracher vôtre venin à la figure du peuple, réfléchissez qui est ce qui vous pompe tout cet argent?

les téléchargeurs (faussement appelés pirates par ces fourbes de majors), tout en sachant que les personnes qui téléchargent le plus sont également celles qui souvent consomment le plus et que des études l’on maintes fois prouvées?

ou bien est ce les majors? celles qui s’empochent au minima la moitié au mieux les trois quarts des revenus des ventes culturelles (je parle de la vente de livres, cd de musiques, vhs, dvd ed films etc).

les mêmes majors qui font également gaspiller mon nôtre argent (celui du peuple français), au travers de cette ridicule, inutile, couteuse hadopi alors que nous traversons une crise économique.

Vous allez sans doute me dire mais comment je fait?

Le don (projet musopen qui as récolté 51 000$ au lieux des 11 000 espérés).

ainsi que plein d’autres solution (pas le temps de les lister), comme le mécénat global, les Sociétés d’Acceptation et de Répartition des Dons (SARD), la licence globale etc.

et si vous ne voulez point me croise, retournez donc boire les paroles creuses et vides de sens de cet abruti de pascal nègre.

La culture, la vrais (avec les artistes), existait bien avant l’industrie musicale, elle ne mourra pas avec la mort prochaine de cette industrie de lobotomisation de masse.

Pour rappel, vos droits d’auteurs perdureront 70 ans après vôtre mort!!! donc ceux qui vous auront aidé à financer vos reportages ce seront remboursé bien vant que cela ne vous arrive (ce que je ne vous souhaite pas).

attention je ne me plaint pas de mon métier ni de mon salaire, je fait un métier que j’aime, mais quand on veut défendre ses opinions l’on s’assure que lorsque l’on défend un modèle, on s’assure que le modèle et ses représentants ne pillent pas l’argent du contribuable.

je regarderait vôtre documentaire et peut être achèterait le livre, mais prenez garde à vos paroles.
(mais ca je l’ai déjà dit).

Musique libre de droit?

AAARRRRGGGGHHHHH, Y M’ON FERME L’MEGAUPLODE!!!!*

réaction typique d’un internaute (nommée kévin)n réagissant à la fermeture de MU par le FBI ^^.

Bon ben maintenant comment qu’on vas faire pour continuer le partage de la culture (et donc sa pérennité, oui je parle de la culture, faut suivre).

Je copie (non je n’ai pas honte ^^), cet article de Korben sur les sites de musique libre.

dont voici la liste:

nb: les annotation sont de l’auteur (korben).

Vous reconnaitrez sans doutes quelques uns, alors oui c’est sur, vous ne trouverez pas le dernier tube de je nesaisqui, mais si vous désirez trouver un fond sonore ou musique pour illustrer un jeux, une conférence, exposé ben profitez.

Hadopiiii c’est fini 2: la riposte (gradué? ^^)

lien vers le premier article

La riposte ne c’est pas faite attendre, interrogée par Électron Libre, la présidente de la hadopi (mireille machin truc), c’est insurgé des allégation portées par Numérama sur la sois disant mort de l’Hadopi.

bref encore de quoi bien se tordre de rire, et je suppose qu’il y a du avoir un retour de bâton au ministère de l’inculture.

petite caricature de l’hadopi (sisi c’est marrant).

Ce qui est triste dans cette histoire, c’est de voir tout ce gaspillage d’argent par l’état dans une période de crise.