Changement d’heure. (marronier n°1)

Mais que vais-je pouvoir bien dire comme co…. idée?

ah mais c’est bien sur, demain c’est dimanche.

Ben ouais couillon comme chaque semaines, le lendemain du samedi c’est dimanche.

Oui mais c’est LE DIMANCHE du CHANGEMENT D’HEURE

Car même ici vous n’y échapperait pas mouahahahaha (rire diabolique).

Néanmoins je vous épargnerait toute l’explication (technique? simpliste?), pour passer direct au résumé.

Les points positifs? euh….

on consomme moins d’électricité?

FAUX (L’ADEME, dit que c’est négligeable)

On gagne 1heure de sommeil

Sans doute, mais vus le dérèglement de vie que cela entraîne, je ne pense pas que cela ait un avantage.

Les points négatifs

Cela fait grossir (car changement des heures de repas, et cela notre corps il n’aime pas).

Cela nous fatigue (décalage du rythme de vie

Cela fout le bordel pour le transport (faux puisque c’est harmonisé entre les pays de l’UE).

Bien sur cela n’est que mon avis (qui serait de supprimer cette belle connerie)

Mais n’oubliez pas le proverbe

63115125

JMPS 2014: soyez un héros ordinaire

La journée mondiale des premier secours c’est ce samedi 13 septembre 2014.

Alors qu’est ce que cela apporte d’être secouriste?

permet de draguer? mouais les femmes préfèrent plutôt les pompiers. Je me me trompe mesdames?

donc aucun intérêt me direz vous, mais vous n’êtes vous déjà pas retrouvé dans la situation suivante:

un membre de vôtre entourage (famille, collègue de travail, voisin…), ce sent soudain mal et devient inconscient. A part paniquer que faites vous? bien souvent pas grand chose alors que vous seriez peut être la personne qui peut empêcher que la situation s’aggrave.

autre exemple (vécu):

vous rentrez du boulot, la nuit est déjà la quand sur le bord de la route vous voyez quelqu’un d’allongé, personne autour.

Hop pas le temps de réfléchir, on se gare en urgence, feux de détresses, on ferme la voiture (important) et l’on se dirige vers la personne.

En s’approchant prudemment (il fait nuit donc méfiance, on analyse la situation et on ne se jette pas sur la personne),j’appelle à haute voix la personne qui ne répond pas, en m’approchant je finit par réveiller cette personne qui sous emprise de l’alcool s’était affalé par terre.

Les secours ayant déjà été appelé par une autre personne s’étant mise à l’abri (il pleuvait heureusement pas trop), je puis vous dire que les minutes d’attentes à ce moment la vous paraissent une éternité.

Puis finalement les pompiers arrivent et embarquent la personne direction l’hôpital, fin de l’histoire.

Ce n’est que dans ces moments la que l’on peut savoir si on aura le cran de faire ce qu’il faut (savoir gérer son stress n’est pas chose simple). Bien que n’ayant pas été très efficace, au moins j’étais présent, et vous? seriez vous resté à l’écart ou auriez vous agi?

Si vous voulez apprendre les premiers gestes pour être préparé un minimum (en espérant ne jamais s’en servir).

Rendez vous samedi avec la croix rouge.

Crime d’impression. Cory Doctorow (2006)

Crime d’impression

Printcrime

Cory Doctorow – janvier 2006 – Nature.com
(Traduction : Rigas Arvanitis, relecture aKa)

Copiez cette histoire

Les flics ont bousillé l’imprimante de papa quand j’avais huit ans. Je me souviens son odeur de pellicule fondue dans le micro-ondes et le regard d’intense concentration de papa quand il la remplissait de produit, ainsi que l’odeur de produit chaud qui en sortait.

Les flics sont rentrés les matraques à la main, l’un d’eux récitait l’ordre d’arrestation dans un haut-parleur. C’était un des clients de papa qui l’avait dénoncé. La iPolice payait en produits pharmaceutiques de haute qualité : des produits d’amélioration des performances, des suppléments de mémoire, des booster métaboliques. Le type de produits qui coûtent une fortune dans une pharmacie ; le type de produits que l’ont pouvait imprimer à la maison, si on n’avait pas peur de voir sa cuisine envahie soudain par des mecs gros et gras, les matraques à la main, cassant tout sur leur passage.

Ils ont aussi détruit le buffet de grand-mère, celui qu’elle avait ramené de la campagne. Ils ont aussi détruit notre petit réfrigérateur et le purificateur d’air sous la fenêtre. Mon oiseau a échappé à la mort en se cachant dans un coin de la cage quand l’un des flics gros et gras transformait la cage en un amas de fil de fer informes sous sa botte.

Papa, ce qu’il a souffert ! Quand ils ont fini, il donnait l’impression de s’être battu contre toute une équipe de rugby. Ils le traînèrent à la porte et laissèrent les journaleux le regarder de près avant de le pousser dans la voiture, tandis qu’un porte-parole disait au monde que l’organisation criminelle de papa était responsable de contrebande pour au moins 20 millions et que mon papa, parfait méchant désespéré, avait résisté pendant son arrestation.

J’ai tout vu sur mon téléphone. En regardant les restes du salon sur l’écran, je me suis demandé comment on pouvait imaginer, en voyant notre modeste petite maison, que c’était là la demeure d’un baron du crime organisé. Evidemment, ils emportèrent l’imprimante et la montrèrent comme un trophée aux journaleux.

La petite étagère où elle se trouvait auparavant paraissait comme un autel bien vide dans la cuisine. Quand je me suis rendu à la maison pour récupérer mon pauvre petit canari affolé, j’y ai posé un robot de cuisine qui avait été monté avec des pièces imprimées par notre imprimante, afin de ne pas attendre plus d’un mois avant d’avoir à imprimer de nouvelles pièces mobiles et des accessoires. A cette époque, je savais monter et démonter n’importe quel objet imprimé.

A mes 18 ans, ils ont relâché papa de prison. Je ne l’avais visité que trois fois : le jour de mes 10 ans, le jour de mes 50 ans et à la mort de maman. Cela faisait 2 ans que je ne l’avais pas vu et il était devenu l’ombre de lui-même. Il avait été handicapé suite à une bagarre en prison et jetait en permanence des coups d’œil derrière lui. J’étais pas fière quand le taxi nous a lâché devant la maison et j’essayais de garder mes distances à côté de ce squelette ruiné et boiteux qui montait les marches.

« Lanie, » dit-il en s’asseyant, « Tu es une fille intelligente, je le sais. Tu saurais pas, par hasard, où je peux me procurer une imprimante et un peu de produit ? »

Je serrais les poings si fort que mes ongles s’enfonçaient dans ma paume. Je fermais les yeux : « Tu as été 10 ans en prison, papa. 10 ans ! Tu ne vas pas risquer de rempiler en imprimant encore des robots et des produits pharmaceutiques, des portables et des chapeaux de mode ? »

Il sourit. « Je ne suis pas stupide, Lanie. J’ai appris la leçon. Aucun portable et aucun chapeau ne vaut la peine d’aller en prison. Je ne vais plus imprimer ces trucs, plus jamais. » Il avait une tasse de thé à la main qu’il sirotait comme si c’était un verre de whisky. Il ferma ses yeux et s’étendit sur la chaise.

« Viens là, Lanie, laisse moi te souffler à l’oreille. Laisse moi te dire ce que j’ai décidé pendant ces 10 ans passés derrière les barreaux. Viens écouter ton stupide papa. »

Je sentis un peu de honte pour l’avoir rabroué. Il avait l’air d’avoir perdu la boule, c’était clair. Dieu seul savait ce qu’on lui avait fait subir à la prison. « Oui, papa ? » dis-je en me penchant vers lui.

« Lanie, je vais imprimer des imprimantes. Des tas d’imprimantes. Une pour chacun. Ça oui, ça vaut la peine d’aller en prison. Ça vaut tout l’or du monde. »

 

source framablog.

La phrase n°8

Mais ça m’affecte pas plus que ça. Internet c’est du jetable, de l’aigreur, de la merde.

Jean ducon dujardin 21 Février 2013

Vraiment cela ne t’affecte vraiment pas? Alors pourquoi ais je l’impression que tu est vert qu’a cause que tes films sont d’un niveau plus bas que ce que tu pense.

Faut dire aussi que vus le niveau de, brissssse de nissse (réplique phare: a j’tai kassé), the artist (un film fait d’assemblage d’autres films), ss117 (un humour colonialiste de merde).

enfin bref, à chaque fois que j’ai visionné l’un des tournage dans lequel il avait joué, tout le bien que je pensait sur lui (et la je me pose la question de si j’ai un jours pensé du bien de ce type), enfin bref cela me confirmait dans ma pensée qu’il ne fait que de la merde.

J’allais oublier, nous fêterons donc l’entrée de ce type au panthéon de la bêtise et du mépris. (qu’il soit content je en compte pas télécharger ses films).