Inondations et crues dans l’Hérault: situation normale

NON LE LEZ N’A PAS DEBORDE

N’en déplaise aux râleurs, cons caducs ou cons débutants. Non le lez n’a pas débordé.

Pour ceusses qui ne seraient pas du sud, le Lez est une rivière pardon petit ruisseau bien tranquille qui ne fait peur à personne donc quand les Montpellierains se mouillent les pieds ils pleurent.

Que je m’explique. Le Sud de la France (région Languedoc et roussillon), fait partit avec paca des régions sous climat méditerranéen. Mais si ce climat bien apprécié par les touristes pour venir se cramer sur nos plages. Donc le chud est réputé ensoleillé et sans pluie?

Sans pluie me direz vous? NON, il pleut annuellement dans l’Hérault grosso merdo la même qtt qu’en Bretagne.

Sauf que comme  le climat méditerranéen est caractérisé de contraste important, quand il pleut ça ne mouille pas ça inonde (c’est ce que l’on appelle un épisode Cévenol).

Partant de ce constat la on pourrait dire, C’EST UNE HONTE MAIS QUE FAIT L’ÉTAT, OU SONT LES DIGUES!!!

Comme je vous le disait c’est un évènement naturel (et normal), l’état n’y peut rien ou au contraire si est responsable d’avoir construit des digue qui des qu’elles lâches provoquent des cataclysmes qui auraient peut être été moins grave si elles n’avaient pas été la.

Oui mais cela n’explique toujours pas pourquoi cela inonde, revenons un peu en arrière, une grande majorité des petits villages du gard et de l’hérault sont souvent bâtis aux sommets de monticules rocheux ou de larges collines. Les anciens n’étaient pas fous, ils savaient que les rivières quand elles débordaient c’était pas bien drôles, donc les villages n’étaient pas batit dans les plaines (réservé à l’agriculture ou aux terres non travaillés), mais construits sur les hauteurs. En outre la partie habitation des maisons était bien souvent à l’étage, le rez de chaussé n’étant pas habité (l’eau pouvait monter on était peinard on attendait tranquillou la décrue).

Mais Les hommes* ayant la mémoire courte nous avons oubliés tout ça (volontairement ou non), et l’on s’est mis a construire dans le lit majeur bien protégé par des digues.

Et surtout les politiques qui pensent à la prochaine élection jute après avoir été élu au lieux de penser à leurs concitoyens. (La Faute-sur-mer, le maire perd la mémoire)

Lit majeur, ques aquo?

Le vocabulaire des inondations :

Lit majeur : lorsque qu’il y a une inondation, le cour d’eau sort de son lit mineur pour aller dans son lit majeur ; il occupe une plus grande place.

cette définition c’est se que l’on apprend au COLLEGE!!!

Aujourd’hui lundi 29 sptembre 2014 il n’y a pas eue d’inondations à montpellier (malgré ce qu’en dise les médias), mais alors pourquoi certain boulevards/rues se sont retrouvés noyés? (et certes c’est impressionnant).

La réponse est simple, on as posé une chape de béton sur l’ensemble urbain montpellierain, les évacuations d’eau pluviales ne sont pas dimensionnés pour ce type d’évènements (peu courants mais qui reviennent de temps en temps aléatoirement).

ON as bétonné et canalisé le cours des fleuves et ruisseaux qui lorsqu’il pleut non pas le choix que d’inonder les construction situés en bordure (exemple l’hôtel de région voulu par freche aurait du se construire hors du lit majeur autrement dit 50m plus loin).

Donc tout est normal, ça inonde venez pas vous étonner.

pour mieux comprendre ce que je viens de vous dire, ci dessous les maisons qui sont sous l’eau construites dans le lit majeur n’auraient jamais dut  êtres la.

lorsque-des-habitations-sont-construites-dans-le-lit-majeur-d-un-cours-d-eau-elle-sont-inondées-en-moyenne-une-fois-tous-les-30-ans-source-http-www-nord-equipement-agriculture-gouv-fr-connaitre-les-phenomenes-a2281-html

La solution des pouvoirs publics après chaque gros évènements?

roulement de tambours

Touchée, le mardi 22 septembre 1992 par une crue fulgurante et meurtrière de l’Ouvèze, Vaison-la-Romaine se doit depuis cette période, de mettre en place des actions de prévention du risque inondation. L’enjeu est de réduire le nombre de personnes exposées à ce risque, notamment en rendant inconstructibles les zones les plus exposées.

Mais ne serait t’il pas mieux de déplacer les constructions de ces zones et les rebâtir ailleurs?

Évidement que oui, mais jamais aucun politique ne voudras raser l’hôtel de région (ni le rebâtir ensuite ^^).

La fausse crue du Lez n’est donc rien (oui c’est sont lit majeur donc il prend sa place), par rapport aux crue d’autrefois (et encore je ne vous parle pas de certains villages construit en dessous du niveau de l’eau du rhone, c’est bien pire).

Meteo france: vaison la romaine

les crues du gardon à Anduze

Donc soyez curieux, allez au service cadastral demander le PLU (au moins),  Le PPRI ou tout autre document (cartes ign pour repérer les anciens lits de rivière).

si vous habitez en bordure littoral renseignez vous, les tempêtes font aussi de gros dégâts (littoral sete thau analyse tempête 2010)

et malgré ce que peuvent nous dirent les médias, nous avons déjà eue des tsunamis en france.

Et quand on a comme chez moi un con comme maire, qui se refuse d’admettre ce qui peut se passer (commeinhes fautera t’il comme à la faut sur mer?)

Pour la submersion marine, les rumeurs qui couraient s’avèrent exactes. Les services de l’État estiment que les risques liés aux tempêtes centennales peuvent impacter toutes les zones situées jusqu’à 2 m en-dessous du niveau de la mer (coquille à priori, 2m au-dessus -musimon)(lire ci-dessous).

Commune par commune, les techniciens ont donc répertorié les zones inondables. Et le coupe ret est tombé. Les premières esquisses de ces plans de prévention ont été présentées aux maires du bassin de Thau en fin d’année dernière, à l’Ecosite de Mèze, et ces derniers ont été invités à les valider.

Une validation qui semble très mal engagée car il est faible de dire que ces projections ont du mal à passer auprès des élus. Le premier à réagir a été le maire de Bouzigues Louis Higounet. Il a demandé dès le mois de décembre aux services de 1’État de venir s’expliquer devant les Bouzigauds.

Une réunion des plus houleuses au cours de laquelle les propriétaires terriens des zones considérées comme inondables ont, avec virulence, mis en cause les modèles statistiques.

Aujourd’hui, c’est François Commeinhes, le président du syndicat mixte du bassin de Thau, qui, au nom de tous les maires, monte au créneau auprès de l’État. « On ne peut pas accepter les préconisations de la DDE », lâche-t-il. II vient d’expliquer pourquoi dans une longue lettre, très détaillée, adressée au nouveau préfet de Région Claude Baland.

François Commeinhes s’emporte contre les projections en cas de submersion marine : « Personne ici n’a jamais vu l’eau monter autant que l’estime l’État. »

finalement le PPRI a été accepté par le maire, mais cela montre encore une fois que nos 1ers magistrts pensent plus souvent à leurs visés urbanistiques plutot qu’a la sécurité de la population.

MIDI LIBRE Sète 16/02/2009 : Inondations La DDE prête à des dérogations en Ville

Jean-Emmanuel BOUCHUT, responsable de l’unité risques à la DDE de l’HéraultEn revanche, pour le risque de submersion marine, il nous fallait un élément de référence, une tempête qualifiée de centennale. En 1998, les services maritimes, à l’appui de relevés d’inondations et de la tempête de 1982, ont considéré qu’une centennale générerait un remplissage théorique jusqu’à la côte de 2 m au-dessus du niveau de la mer.

Le président du syndicat mixte François Commeinhes conteste cette côte …
La tempête de 1982 avait atteint la côte de 1,50 m et n’était pas considérée comme une tempête exceptionnelle de type centennal mais plutôt cinquantennal.

Taper en dessous de cette côte aujourd’hui, dire qu’elle ne se reproduira plus jamais et ne pas intégrer le réchauffement climatique n’est pas correct. Mais il vaut mieux désormais discuter de l’avenir des secteurs concernés plutôt que du risqué lui-même.

Mais je m’égare, pour en revenir au sujet, certes il a plus fort (normal), les rivières ont eue leurs cours haut (normal), elles mêmes débordé dans leurs lit majeur (normal), mais on ne peut parler d’inondations. Fallait juste pas construire a cet endroit la.

Edit: après relecture, je me rend compte que je n’ai que peu parlé des solutions (hormis de tout raser ^^), j’y reviendrait dans un second temps, car les solutions existent et cela ne sert à rien d’être défaitiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s